Le temps des vendanges

Viticulture de précision

La vigne, les vendanges, le vin… des traditions séculaires ayant traversé la nuit des temps. Aujourd’hui, ces techniques ancestrales connaissent une impulsion nouvelle. Pour relever les défis auxquels elle est confrontée, la viticulture adopte des technologies de pointe, dont le recours à l’imagerie satellitaire pour de nombreuses applications viticoles. Récit d’un assemblage équilibré et long en bouche, au nez oscillant entre la tradition et l’audace.

L’apport de l’imagerie satellitaire dans le domaine de la viticulture a permis à cette tradition ancestrale de faire un bond qualitatif. Grâce à la télédétection, nous pouvons aujourd’hui déterminer la qualité de la vigne, estimer la maturité du raisin, diagnostiquer l’état de santé des parcelles ou préconiser des recommandations d’irrigation ou d’épandage ciblées. A la clé, une amélioration globale et systémique du cycle de vinification, des économies importantes et une production de crus de meilleure qualité.

AVANT LES VENDANGES

Analyser la vigueur de la vigne

Dans la vigne, la notion de vigueur est corrélée à la teneur en chlorophylle des feuilles. Grâce à l’imagerie satellitaire, il est possible d’analyser la réflectance des vignes et d’en estimer ainsi la vigueur. Ces analyses nous aident à définir des zones hétérogènes dans le vignoble, à préconiser des traitements ciblés à des endroits spécifiques ou à prévoir des arrosages ponctuels sur des parcelles souffrant de stress hydrique… Ces informations permettent d’agir efficacement et de manière ciblée, réduisant considérablement les apports en intrants et les épandages inutiles.

Estimer la qualité du raisin

En fonction du moment d’observation, le taux de chlorophylle présent dans les feuilles apporte des informations différentes sur la qualité du produit. Au moment de la véraison, un taux de chlorophylle élevé est synonyme de vigueur. Par contre, un taux de chlorophylle important à l’approche des vendanges indique que la feuille absorbe trop d’énergie au détriment des grappes, ce qui peut nous amener à déduire que le raisin s’en ressentira. Grâce à la télédétection et à l’observation du taux de chlorophylle, il est donc possible de se projeter de manière fiable sur la qualité du raisin, et donc de produire des vins avec des raisins de qualité homogène. Cette homogénéité est un gage de qualité pour le vin produit, et donc de rentabilité pour les vignerons.

PENDANT LES VENDANGES

Vendange sélective

Les images fournies par les satellites permettent d’observer le degré de maturité du raisin dans chaque parcelle. Ensuite, il est possible d’en extraire des cartes où les parcelles vont être classées par degré de maturité homogène, ce qui va permettre d’organiser les vendanges par « lots ». Le degré de précision est tel que le zonage peut se faire non seulement entre parcelles, mais aussi à l’intérieur d’une même parcelle.

Cette analyse d’homogénéité permet à l’œnologue de programmer sa récolte en fonction du standard qualité qu’il poursuit, selon qu’il vise un vin intermédiaire, un cru de haute qualité…

Mais, comment ça marche ?

Bien entendu, les images satellites brutes ne suffisent pas à préconiser tous ces conseils. Pour en bénéficier, des fournisseurs d’applications développent des outils capables d’extraire les caractéristiques biophysiques fondamentales des vignes observées, qui peuvent être paramétrées à la carte, et permettre de donner aux vignerons des conseils de conduite des exploitations pour optimiser les récoltes et les crus qui en (dé)couleront.

Apport du satellite

Les images satellites présentent plusieurs avantages par rapport à d’autres types d’images (terrain, drone, avion) :

Fiabilité dans la mesure : le satellite passe tous les jours à la même heure solaire au-dessus du même point, ce qui assure une homogénéité de luminosité et couleur. Étant donné que les préconisations sur la vigne sont principalement basées sur la mesure du taux de chlorophylle, il est essentiel que les images obtenues soient comparables quelle que soit leur heure d’exposition à la lumière.

Angle comparable : Il est essentiel que l’angle sous lequel sont prises les images soit lui aussi connu et comparable, or aujourd’hui les images fournies par d’autres moyens sont moins stables que celles fournies par les satellites.

Prix plus abordables : de manière générale, l’acquisition d’images satellites est beaucoup moins onéreuse que l’acquisition d’autres types d’images aériennes ou par drones.

« Le recours aux applications spatiales nous a permis de gagner en efficacité et d’optimiser le potentiel viticole. Depuis l’année dernière, nous utilisons une application de gestion et d’aide à la décision au niveau du vignoble. Les cartographies que nous recevons nous permettent de mieux connaître nos parcelles en termes de vigueur et de maturité, et de concevoir efficacement des itinéraires techniques en fonction du produit visé (rouge ou rosé). Nous sommes très satisfaits des résultats obtenus, et envisageons d’adopter d’autres applications permettant d’optimiser également les process liés à la fertilisation. »

Jean-Armand PEREZ, Responsable viticole à Vinovalie, Site de Rabastens (81)